EXPOSITIONS 

 

 

2014 - Galerie Espaces 54 - Paris - France. "Collection Or, Art & Energie" 

• 2014 - Art Bridge - London - UK 

• 2012 - Collection Or, « Le doigt, la plume et le pinceau », Hogan Lovell, Paris, France 

• 2011 - Collection Or, « Etre ou Avoir ? », Galerie Brissot Contemporain, Paris, France 

• 2010 - Collection Rose & Noire, After Art Work, Salons Lafayette, Paris, 

France. Une exposition spectacle éphémère avec la participation des artistes 

Lino Lavi, Matthieu Moustache & William Watt. 

• 2010 - Collection Verte, « Impromptus d’été », Galerie Brissot Contemporain, Paris, France 

• 2010 - Collection Rose & Noire, « Déshabillé de Peintures », Espace Paul Ricard, 

Paris France. Une intervention pluriartistique sur le thème de la Sensualité ou lesdanseurs révèlent les toiles de la collection rose et noire sur des rythmes de tango. 

• 2009 - Collection Verte, Fashion Art Show, Espace Paul Ricard, Paris, France. Une 

aventure poétique ou les toiles sont accrochées aux murs, mais aussi portées 

par des danseurs qui défilent à la manière des mannequins de mode…avec le 

supplément de grâce des « étoiles ». 

 

 

 

 

“La peinture est le reflet de l’âme de celui qui la regarde…

comme une étoile libre”

 

 

 

 

Parcours

 

A la base de l’abstraction picturale de Pascal Pilate, il y a la matière brute, symbole de la vie et témoin de l’empreinte laissée par le temps. Dès ses débuts d’artiste, il s’est ainsi exprimé à travers la peinture et le corps : pour lui, l’art est de l’énergie renouvelée et le tableau, une pause thérapeutique.

C’est dans le prolongement de cette démarche d’harmonisation des architectures et des matières qu’il a soutenu sa thèse en osthéopathie : une activité qu’il a ensuite exercée en parallèle, ou plutôt en complément de son métier d’artiste.

 

Happenings… Installé dans les anciens ateliers des Magasins généraux de la Villette, à Paris, Pascal Pilate, sollicité par divers collectifs underground, commet ses premiers happenings dans les années quatre-vingt.

Tels “On achève bien les tableaux” ou les folkloriques “Foufounes électriques”, à Montréal : cinq peintres réunis dans une pièce crèent chacun une oeuvre en live.

 

Pour l’exposition “Les carottes dans la tête”, il remplit des grands cylindres en plexiglas de peinture, dessins, et autres images retouchées: les matières, ici accumulées comme ces histoires qui nous construisent, restent le fil rouge de son oeuvre.

 

 

Parade Pilate… Dans les années quatre-vingt-dix, Pascal Pilate se tourne vers la matière vivante.

Transposant sa créativité au niveau de l’individu, il appréhende l’architecture du corps humain comme une “sculpture biomécanique” et le modèle en intervenant directement sur les articulations et les tissus périarticulaires.

Il traduit cette approche thérapeutique inédite par les “Parades Pilates”, une méthode qu’il détaille dans quatre ouvrages (parus aux éditions Belin, Eyrolles et La Martinière) et qu’il ira même enseigner aux Etats-Unis.

 

 

 

 

Peintures-fleuves… Pendant cette période, il se frotte à l’expression écrite. D’abord à travers ses “peintures-fleuves”, qui sont illustrées par un texte. Mais aussi avec des pièces de théâtre pour la radio et un roman policier, campé dans le monde de l’art. Iconoclaste, Pascal Pilate poursuit son travail sur les matières en dessinant des lignes de mobiliers qui marient marbre, bois et cuir, carton, kraft et rhodoïd, ou encore plumes, velours et bois : des assemblages improbables, pour procurer à l’usager bien-être et paix de l’âme.

 

Toiles qui soignent et couleurs en série… Il revient à la peinture dans les années 2000 avec le même objectif thérapeutique : au delà de l’esthétique, le tableau devient un objet fonctionnel.

A travers ses “toiles qui soignent”, ceux qui les regardent retrouvent un sourire, un plaisir, une détente, renouent avec l’équilibre et la sérénité. Le concept ?

Un ensemble de toiles abstraites de grand format reliées par une couleur thématique, où se confrontent des espaces de toile vierge et de la matière travaillée en motifs répétitifs.

 

La série orange traite de la mémoire et de l’enfance, la verte, de la notion de limite ou de frontière, la rose & noire (des tableaux, mais aussi des masques, des photos), de la sensualité.

 

Art en or… A travers la série or, il entend aujourd’hui toucher à la plénitude de l’être. Signalant cette harmonie, le tableau-objet se confond parfois avec son support (colonne led).

De l’alternance régulière de feuilles d’or et de matières (cendres, sable, quartz, paillettes…), de brillance et de mat, de la succession de motifs imperceptiblement modifiés, surgit une sorte d’écriture spontanée, comme une respiration sur laquelle se cale notre rythme intérieur. On oublie tout, pour mieux retrouver l’essentiel qui nous habite.

 

"A ce titre Pilate nous propose ses "Prescriptions Peinture". C'est se positionner à environ 1,50 m de sa toile. Ecartez les pieds. Décreusez ou délordosez le bas du dos. Et respirez. Juste respirer, lentement avec  amplitude… Et vous découvrirez les pouvoirs du moment présent. Vous vous offrirez force et sérénité … Avec le Pilate que vous aurez choisi."

 

 

 

Speed Arting :

" L'Art pour revoir le monde" C'est un clip peinture dont une œuvre est la vedette.

Ces films courts se diffusent sur YouTube. 

 

(né en 1953, Paris)

Peintre

BIOGRAPHIE PASCAL PILATE